Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 22:54

Mardi 6 décembre 2016 à 20h45, France 5, chaîne du service public, diffusait le documentaire ... et pour quelques hectares de plus de Nicolas Vescovacci dans le cadre de l'émission "Le monde en face". Le documentaire est visible en "replay" ici jusqu'au 13-12-2016 et sera rediffusé sur France 5 le 16-12-2016 à 1h05.

 

Pourquoi je précise chaîne du service public ? Parce que malgré le contenu accablant pour le gouvernement du moment, et pour les élus en général, nous avons la chance de vivre en France où la censure n'est pas trop violente (bon vous allez certainement me trouver des contre-exemples, mais quand même, je suis tellement abasourdi par toutes les régressions que l'on peut observer dans tous les domaines - démocratie, valeurs humaines, solidarité, information, environnement... - que j'en suis presque étonné que des messages comme celui-là passent encore à une heure de grande écoute). Bref c'est passé sur une chaîne publique, c'est bien fait et ça fait du bien que ça passe et que ça puisse peut-être toucher de nouvelles personnes pas encore sensibilisées.

 

Donc ça fait du bien que le message soit diffusé... mais à part ce petit "bien", le message fait mal.

 

Oh, ce n'est pas que l'on ne soit pas au courant. On le sait, que les terres agricoles sont bouffées par l'urbanisation galopante, que les élus font leurs petits arrangements pour favoriser leurs amis et pour entrer dans l'histoire avec des grands aménagements, que l'argent public est gaspillé, que les petits agriculteurs sont dépossédés de leur outil de travail, que l'agrobusiness en profite pour étendre ses tentacules...

 

Mais là, quelques exemples sont posés sur la table, clairement expliqués, les magouilles légales sont démontrées, les témoignages sont accablants, les élus interrogés pathétiques de mauvaise foi, et on a beau le savoir, ça révolte, ça fait vomir, ça désole, ça indigne, ça accable, ça fait pleurer... Ça fait réagir avec force.

 

Et moi, ces démonstrations, ces illustrations, j'ai beau les connaître, les imaginer, les anticiper, quand on me les plante devant les yeux, implacables, je bous (du verbe bouillir...).

 

Je souffre avec ce paysan à qui on a offert une misère pour "compenser" la déchirure de ses terres et qui doit emprunter avec son troupeau de moutons un passage clouté au milieu de la circulation nouvelle pour que ses bêtes puissent aller paître, juste pour créer une voie d'accès automobile à un stade de foot (au passage, je conchie tous les amateurs de sport professionnel), qui a eu la dignité de ne pas l'accepter, mais qui est malheureux comme la pierre.

 

J'enrage face au mépris et l'indécence de ces Valls, Le Foll, Beulin, Collomb, qui ne comprennent rien si ce n'est le fric à court terme, qui refusent qu'on les mette face à leurs contradictions. Du goudron et des plumes pour ces gens-là, puisque la non-violence nous interdit de leur proposer la corde, ah non c'est vrai, il faut arrêter avec le goudron... de la mélasse et des plumes peut-être ? En attendant le tribunal populaire un jour, j'espère.

 

Je m'étouffe devant le gaspillage invraisemblable d'argent public pour une déviation de ligne de tramway ridiculement courte mais prodigieusement chère en partie financée par la loi Grenelle 2 et pour ce parking immense quasiment jamais utilisé, tous deux pour le même stade de foot. (Petit aparté : ensuite on nous explique la main sur le cœur que les trous dans les finances publiques sont immenses (sécu., justice, défense, retraites, chômage...) et qu'il va falloir se serrer la ceinture, diminuer le nombre de fonctionnaires, de services, d'aides).

 

Je m'indigne devant ces faux débats à l'assemblée nationale où les arguments sérieux sont balayés du revers de la main et où sont votées des lois iniques qui permettent les pires bêtises au nom de "l'intérêt général".

 

Je me désespère en voyant cette terre qui nous nourrit recouverte à jamais de béton et de bitume pour faire toujours plus de routes, de stades, d'hôtels, de centres commerciaux avec des pistes de ski !!! et autres absurdités.

 

Je pleure enfin parce que ces exemples mis en avant ici (dont un à St Jean de Braye que l'on connaît bien) ne représentent qu'une infime partie des destructions quotidiennes d'espaces fertiles en France, sans parler du reste du monde, et que cela se passe dans toutes les communes, juste à côté de chacun d'entre nous et cela quelle que soit la couleur politique de la majorité à la tête de la commune. Dans la mienne, la couleur est rouge, et le centre commercial va s'agrandir allègrement "grâce à un travail acharné de nos élus pour la réussite du projet malgré les bâtons dans les roues".

 

Au fait on fait tout cela pour quoi déjà ? L'argumentation est toujours la même : du développement économique, de la croissance, de l'emploi... On fait tout cela depuis tellement longtemps que l'on devrait avoir résolu tous les problèmes, mais bizarrement, ce n'est pas le cas, alors on continue joyeusement, et surtout sans se poser de question, des fois que l'on pourrait remettre en cause le modèle économique tellement confortable pour tous ceux qui nous dirigent...

 

Ce documentaire est une illustration supplémentaire de l'absurdité de la croissance économique, mais c'est une bonne illustration.

 

Alors il fallait que j'écrive à son propos et que je vous invite à le visionner et à le proposer à votre entourage. De notre côté, nous l'avons enregistré et nous le proposerons certainement à une de nos rencontres en 2017.

Published by Alexandre - dans Film Point de vue
commenter cet article

commentaires

Marjorie 17/12/2016 17:44

Et sur le site de La République du Centre :

"Un documentaire évoquant le projet de Décathlon à Saint-Jean-de Braye diffusé sur France 5" - 06/12/2016
http://www.larep.fr/saint-jean-de-braye/travaux-urbanisme/internet-multimedia/2016/12/06/un-documentaire-evoquant-le-projet-de-decathlon-a-saint-jean-de-braye-diffuse-sur-france-5-nbsp_12197186.html

mais aussi :

"Vers l’implantation d’un maraîcher bio en 2018" ...à Saint Jean de Braye - 13/12/2016
http://www.larep.fr/saint-jean-de-braye/environnement/2016/12/13/vers-limplantation-dun-maraicher-bio-en-2018_12207100.html

"Une décision de justice favorable à Décathlon pour son projet de village à Saint-Jean-de-Braye" - 16/12/2016
http://www.larep.fr/saint-jean-de-braye/environnement/travaux-urbanisme/2016/12/16/une-decision-de-justice-favorable-a-decathlon-pour-son-projet-de-village-a-saint-jean-de-braye_12211866.html

Et je n'ai pas encore accès à l'article de Blandine Lamorisse du 17/12/2016 qui évoque la manifestation d'hier soir avec une photo de SPLF 45.

cribier 14/12/2016 20:39

et bien , cher decroissant, tu n'es pas decroissant en emotions dans ce billet.
rassure toi, ce reportage tourne bien dans les reseaux et il suscite des reactions . tu n'es pas tout seul avec ta rage, plus on est nombreux à savoir moins on se fait avoir avec la pseudo information qui veut nous faire avaler que "ça donne du travail". On ne lache rien.
gene

Joël 09/12/2016 14:20

Une ICE qui tombe à pic (ah les synchronicités) :
https://www.lappeldusol.fr/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=Newsletter

La protection de sols enfin réglementée ? C'est peut-être possible avec cette initiative citoyenne européenne.
Et le site présente une joli BD sur le sol, ses rôles, les menaces qui pèsent sur lui....

Jean-Claude 08/12/2016 22:11

Bonsoir Alexandre et bravo pour ce joli texte, dans lequel on sent bien ta désespérance.
Je le vois tous les jours autour de moi et partout, c'est toujours le même refrain - il faut prendre l'avion pour aller en Inde, ou Pérou ou au Méxique ( c'est d'ailleurs très étonnant de voir que ce sont les retraités qui ont tous connu des enfances difficiles au lendemain de la guerre, qui consomment sans réfléchir, qui font des voyages, qui achètent des voitures allemandes sans penser que ce ne sont pas les ouvriers des constructeurs allemands qui vont payer leurs retraites etc.
Dans le monde politique, il n'y a personne aujourd'hui pour proposer un projet de rupture avec l'organisation du monde tel qu'il existe et qui est géré par une poignée de milliardaires qui oppriment et méprisent les peuples.
L'important aujourd'hui Alexandre, ce n'est pas de se préoccuper des terres agricoles bousillées à perte de vue pour laisser la place à des infrastructures, mais bel et bien de mettre sa vie en reflet, en valeur dans les émissions stupides type télé-réalité que propose la télévision ou tous les cerveaux sont lavés jour après jour par la publicité qui nous enchainent à des vies sans saveur, sans fondement et sans vision pour le devenir d'une humanité meilleure.
Je le vois bien que sommes quelques-uns à résister quand nous nous retrouvons chez Jean-Pierre, mais globalement je pense que l'immense majorité s'en fou ou alors c'est que je suis encore plus sombre que toi.
Bonne soirée.
Jean-Claude

Joël 08/12/2016 10:29

Ca c'est un beau coup de gueule Alexandre ! Et un cri du coeur plein de déchirement. On sent que ça te touche exactement là où c'est douloureux pour toi.