Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 23:47
A la question récurrente "mais nous, simples citoyens, que peut-on faire ?", on répond toujours que la Décroissance se conçoit et s'applique sur trois niveaux : politique (niveau global),  collectif (niveau local souvent) et individuel.
Au niveau individuel, cela peut commencer par la "simplicité volontaire", puis par la documentation, la recherche d'informations et les discussions auprès de ses proches.
Puis pour aller plus loin, il y a l'engagement ou le militantisme. Il s'agit de l'engagement individuel dans des structures collectives, essentiellement des associations. Là on passe du niveau individuel au niveau collectif, et l'on se rend compte que même très peu nombreux, on peut agir pour aller dans le bon sens et répondre au moins localement à des problèmes globaux.
C'est l'objet de cet article où 3 exemples d'engagements concrets vous sont présentés :

LNE et l'Objectif Zéro Pesticide
Loiret Nature Environnement, l'association bien connue dont nous relayons les initiatives régulièrement comprend de nombreux adhérents. Quelques adhérents motivés ont monté une commission intitulée "Homme et environnement" dont le but était de réfléchir à des actions concrètes pour la préservation et l'éducation à la préservation de la nature. Après quelques discussions sur les possibilités sur lesquelles travailler, la commission a décidé de s'appuyer sur des travaux effectués en Bretagne et de lancer l'opération "Objectif : zéro pesticide" qui consiste à encourager les collectivités à ne plus utiliser de produits chimique pour l'entretien des voiries et des espaces publics dans un premier temps puis à sensibiliser les particuliers et à former les vendeurs de grandes surfaces de jardinage ensuite. L'initiative de plus ou moins 5 personnes selon les moments s'est transformée en 2 ans en un projet d'une ampleur très importante qui touche la plupart des communes de l'agglomération d'Orléans et commence à en inspirer d'autres. Le projet et les différentes actions sont présentés sur cette page et continuent d'évoluer. Les bonnes volontés et les nouvelles idées sont toujours bienvenues.

Un collectif d'association et le Forum Social Local
L'association Attac 45 fonctionne également avec des commissions (des groupes de personnes qui focalisent leur réflexion sur un sujet). La commission "crise" a lancé l'idée de réorganiser un forum social local sur le principe du Forum Social Mondial qui a eu lieu cette année fin janvier à Belem au Brésil et des précédents forum sociaux organisés à Orléans. Les personnes de la commission (entre 5 et 10) se sont organisées pour contacter différentes associations et syndicats, pour rédiger un premier appel à la participation à l'organisation d'un forum social. Les associations intéressées (dont l'ADC) ont participé aux réunions et le collectif ainsi créé a monté la journée du 16 mai 2009 qui présentera dans la matinée la (ou les) crise(s) sous quatre points de vue (économique, écologique, social, politique) afin de comprendre les origines de la situation, tandis que l'après-midi sera consacré à la réflexion sous forme d'ateliers : quelles alternatives pouvont-nous construire ensemble pour faire face à la situation et aux solutions (navrantes ??) proposées par le gouvernement, sous trois angles : action citoyenne et lutte sociale, produire et travailler autrement, quel autre système économique et financier ? La journée se terminera par une séance plénière où les idées et solutions évoquées seront présentées à l'ensemble des participants.
Donc le 16 mai, venez réfléchir et proposer ! L'ensemble du programme est disponible sur cette page et le tract est téléchargeable à cette adresse.

Une association d'écologie pratique : l'Ecocentre de la Forêt d'Orléans
Ou comment 8 personnes motivées autour de Nibelle ont réussi à monter une association dynamique qui propose de l'écologie appliquée au quotidien, une volonté de transmettre le message de la nécessité de changer notre mode de vie non soutenable, le tout en créant du lien, des relations et en mettant en avant la convivialité.
Après un peu plus d'un an d'existence, le nombre d'actions est impressionnant et les projets nombreux ! Dans les actions, on peut citer entre autres des ateliers pratiques (fabrication de pain au levain, formation au potager...), une éducation à l'environnement auprès des plus jeunes (étude et plantation avec l'école de Boiscommun de haie vivante, construction d'une maisonnette écologique au collège de Beaune la Rolande...). Dans les projets à venir, citons notamment la création d'une AMAPP et la construction du batiment de l'Ecocentre lieu d'accueil et de formation. Toutes ces actions et projets et bien d'autres sont présentés sur le site de l'association.

Changer le monde à moins de 10 personnes ?

Ces trois exemples prouvent qu'un petit nombre de personnes motivées peut monter des projets qui à défaut de changer le monde (quoique ??), y contribuent. Et ce ne sont que 3 exemples, on pourrait en citer des centaines d'autres. Pour peu que toutes ces personnes, tous ces projets se lient les uns les autres, on pourra enfin (soyons optimistes) peser sur le système rouleau-compresseur qui nous envoie dans le mur.
Alors hop, vous avez une idée, parlez-en, trouvez quelques personnes et foncez !

commentaires

alain 22/06/2009 22:40

Un grand merci pour le lien sur la simplicité volontaire. Pour moi c'est immensement plus profond que l'écologie, devenue une mode, pire, un truc qui se vend et qui s'achète. Aujourd'hui au nom de l'écologie on supprme des emplois (qui polluaient) on diminue le pouvoir d'achat (qui consommait) et on donne de l'argent aux industriels qui revendent leurs droits à polluer.La simplicité volontaire c'est vouloir vivre en harmonie avec les autres, avec l'environnement, avec soi-même. C'est penser à soi sans être égoiste penser aux autres sans être collectiviste.Et un grand merci pour ce rappel à l'action. Même si nous sommes moins de dix, nous pouvons lutter contre le tyran (quelque soit le nom que l'on donne au tyran)Amitiés à tous