Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 13:09

 

Beauté fatale – Mona Chollet

Les nouveaux visages d'une aliénation féminine.

 

« Autant l’admettre : dans une société où compte avant tout l’écoulement des produits, où la logique consumériste s’étend à tous les domaines de la vie, où l’évanouissement des idéaux laisse le champ libre à toutes les névroses, où règnent à la fois les fantasmes de toute-puissance et une très vieille haine du corps, surtout lorsqu’il est féminin, nous n’avons quasiment aucune chance de vivre les soins de beauté dans le climat de sérénité idyllique que nous vend l’illusion publicitaire. Pourtant, même si l’on soupire de temps à autre contre des normes tyranniques, la réalité de ce que recouvrent les préoccupations esthétiques chez les femmes fait l’objet d’un déni stupéfiant. L’image de la femme équilibrée, épanouie, à la fois active et séductrice, se démenant pour ne rater aucune des opportunités que lui offre notre monde moderne et égalitaire, constitue une sorte de vérité officielle à laquelle personne ne semble vouloir renoncer. »

 

Une citation tirée du livre de Mona Chollet dont le texte intégral est disponible sur le site de l'éditeur (le lien est en fin de billet).

 

Ce livre montre, analyse et démonte les injonctions de comportement faites aux femmes dans différents domaines, ce à travers la publicité, en premier chef, mais aussi au travers des discours sur les femmes, discours souvent le fait des médiasophes hommes et femmes : Bruckner, Habib, BHL, Théry, Badinter...

 

Avec beaucoup d'humour, en sept chapitres, sont passés au peigne fin de la critique aussi bien les modèles « clefs en mains » de féminité que le « triomphe des otaries », ces actrices ou modèles ou porte-manteaux, on finit par ne plus savoir, ces actrices dont les marques se moquent bien des talents sauf à ne voir en elles que la fonction de femmes-sandwichs... La critique porte aussi sur les ravages de l'obsession de la minceur, de la vision d'un corps qui serait « sale » et qu'il faut détoxiquer, nettoyer, maîtriser ; Mona Chollet n'analyse pas ici les revue « bio », seulement la presse féminine, et pourtant il y aurait à dire sur certaines revues « bio » au sujet de l'image véhiculé d'un corps « pur ».

 

Elle analyse aussi les rapports sociaux entre les modèles et la marque, ou plutôt entre les modèles et les personnes qui font la mode. Je dois avouer être tombé de haut au sujet de l'âge des mannequins. Une grande partie de cette analyse sociale de la domination porte sur les mécanismes d'homogénéisation de l'image des femmes, le racisme pour le dire en un mot.

 

Y a t-il un peu d'espoir ? Oui, certains témoignages montrent que certain-e-s échappent à la domination occidentale du regard sur les femmes. Tel couturier japonais désire habiller les femmes pour elles mêmes, pas pour se vendre lui. Une telle, marocaine, explique que dans les traditions de son pays on ajuste les habits aux corps et non l'inverse...

Une autre telle regrette que le discours dominant valorise davantage l'argent facile de la mode et non pas les études ; ainsi, sa sœur s'est trouvée souvent sur-valorisée par sa mère par rapport a elle, la mannequin vaut plus que la cancérologue.

 

L'espoir est dans l'éducation.

 

Beauté fatale
Mona CHOLLET

Vous avez ici gratuitement accès au contenu des livres publiés par Zones. Nous espérons que ces lybers vous donneront envie d’acheter nos livres, disponibles dans toutes les bonnes librairies. Car c’est la vente de livres qui permet de rémunérer l’auteur, l’éditeur et le libraire, et de vous proposer de nouveaux lybers et de nouveaux livres.

 

Lire le livre sur le site de l'éditeur (>fr)

 

Je termine ici par la bande annonce d'un film qui parle d'une époque de croissance certes, où le bonheur conforme faisait des ravages, certes, mais où l'égalité salariale n'était, pardon n'est toujours pas gagnée. Le film parle de cette lutte.

 

 


 
Published by jan peire - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Marjorie 29/03/2012 12:45


Merci de nous faire découvrir cet ouvrage, je cherchais justement des textes évoquant les agressions et la maltraitance physiques et psychologiques liées à l'idéologie de l'industrie cosmétique -
de la "beauté".


Pour continuer les lectures au sujet du corps, je vous propose :


- l'ouvrage de Claude Guillon "Je chante le corps critique" : http://claudeguillon.internetdown.org/rubrique.php3?id_rubrique=22


- le site de l'Association contre les Mutilations des Enfants (AME) : http://ame.enfant.org.free.fr/infos.html


- le site de Martin Winckler (médecin généraliste pas comme les autres) : http://martinwinckler.com/


- un site informatif au sujet du soutien-gorge : http://seinslibres.perso.sfr.fr/fr/plan.htm