Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 00:00

 

Un petit billet en forme de conclusion de l'opération « manger local ».


Autant le dire de suite, la barre n'avait pas été placée très haute, donc il n'y a pas eu de dispersion d'énergie importante. Un peu au début par volonté de trouver une formule de calcul du nombre de kilomètres parcourus, ce avant d'abandonner très vite en me découvrant locavore pour plus de 95% de mon alimentation. Les 5% sont les épices et l'huile d'olive.

La barre n'était pas placée haute pour un végétarien écoutant radio-france et à bicyclette.

Végétarien : de fait, il est plus facile pour un végétarien de passer au marché faire ses courses que pour un omnivore sortir du supermarché sans nutricides° sous plastiques.

Les marchés de l'Agglo d'Orléans fournissent toute l'année des produits frais. Les maraîchers locaux proposent toutes formes de légumes ou fruits, certains bio, d'autres non, certains proposent des espèces rustiques ou rares. Les produits sont très souvent moins chers que dans les supermarchés (1,30 € le kilo de carottes rustique, prix constant de novembre à mars, contre 1,60 variable dans un super-discounter). C'est à vous d'aller les rencontrer, vous renseigner, retrouver le goût, comparer... C'est aussi à vous d'être réfléchi et de ne pas vouloir manger des cerises en janvier.


Trois autres circuits de distribution existent sur l'Agglo. Ce sont les AMAP, les Jardins de Cocagne et les Paniers du val de Loire. Chacune de ces alternatives au marché a une philosophie différente. Contactez-les via les sites internet liés.

 

Radio-france : la radio est une très bonne alternative à la propagande télévisuelle qui modèle insidieusement notre vision du monde. Le groupe radio-france est un service public pas pollué de trop par la propagande. Voici trois liens vers des émissions qui très souvent parlent de décroissance ou dont le sujet principal est l'environnement au sens large.

La bicyclette : Faire ses courses à vélo ou à pied, c'est s'organiser pour ne pas se charger inutilement, contrairement aux coureurs qui font des courses pour certains chargés dangereusement.


Être le moteur de son déplacement est le moyen idéal pour privilégier le circuit court, il est un des plus faibles consommateurs d'énergie.


Très vite on jette la liste des courses « à faire » au bénéfice des achats de saisons que l'on s'apprendra à cuisiner avec un livre de recette adéquat. En faisant les courses régulièrement, le problème de conservation ne se pose guère plus ; plus que tout, c'est celui des conservateurs dans le lot de 48 yaourts. Préparer ses yaourts prend 10 minutes, plus une nuit pour qu'ils se fassent. Voilà une charge en moins et autant d'emballage.

 

Cuisiner est le point le plus délicat soulevé lors des échanges effectués autour du challenge. Les questions variaient de « les légumes c'est austère ! » à « quoi faire avec les légumes racines d'hiver ? ». J'ai donné au long de l'année différentes recettes¹ pour tenter de faire aimer la cuisine, simple, populaire, sans complication inutile car cuisiner soi-même est la condition sine-qua-non pour la maîtrise de son assiette et des conséquences que se nourrir induit.

Cuisiner soi-même entraîne aussi une meilleure gestion de son temps. Combien de temps passé en bouchon, attente-à-la-caisse, énervement au volant pour une pizza surgelée² ? Préparer un levain prend 10 minutes, il lui faut une nuit minimum pour lever et 20 minutes pour le cuire avec une compote de pomme, 50 minutes avec des pommes de terre.

 

Je terminerai ce billet de conclusion pour vous inciter à faire de même, faire votre propre challenge : cette année on ne mange plus qu'un plat de viande par semaine, les jours pairs sont pour les légumes verts ou encore plus de boissons industrielles pendant un an... C'est une bonne occasion de vider les placards, réfléchir au pourquoi certains aliments sont là, imaginer s'en passer ou peut-être les intégrer de nouveau mais sous une forme différente. J'ai conscience que l'opération était très facile pour un célibataire végétarien vélocyclopède mais ne mésestimez pas vos propres capacités de transformation, ni celle de votre entourage.

Nous sommes le 30 janvier lorsque j'écris ce billet, c'est encore le moment des bonnes résolutions.

 

Notes :

° pardonnez moi pour ce néologisme oxymorien.

¹ je suis en train de les compiler pour en faire un document lisible, revenez visiter ce cyber-carnet.

² il faudrait tenir compte des 1000 km environ que fait le yaourt avant d'arriver dans votre réfrigérateur, des x km que les différents aliments font entre le lieu de production, le lieu d'épluchage, le lieu de lavement, le lieu de préparation, le lieu de stockage, le supermarché et votre assiette. À 5 euros la pizza, vous penser payer qui ? Ou quoi ?

 

  • 'Na revirada lemosina (occitan) dau bilhet se pòt legir aquí
Published by jp - dans Action
commenter cet article

commentaires