Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 12:14

Sortir du Nucléaire. OUI.

Quoi ??? Encore un article sur le nucléaire !

Oui, mais je vais vous expliquer pourquoi. Je ne vous affolerai pas avec de nouvelles informations effrayantes. Je ne relayerai pas non plus les multiples informations qui circulent déjà sur Internet et tous les médias.

Ce petit article est plutôt une mise au point.

Pour que chaque lecteur de cet article soit convaincu s'il ne l'était déjà que :

la Décroissance soutient "la sortie du Nucléaire"

 

25 ans après l'accident de Tchernobyl, voici un nouvel accident majeur, au Japon cette fois-ci, qui vient nous rappeler, s'il en était encore besoin, la dangerosité de l'énergie nucléaire et l'imposture flagrante de la "toute puissante technologie humaine".

 

Non, quelles que soient les conditions de sécurité mises en place, l'énergie nucléaire n'est pas sûre.

(suivez les actualités du réseau Sortir du Nucléaire et de la Criirad pour vous en convaincre : des centaines d'alertes par an en France et dans le Monde).

 

Et quand bien même, elle serait totalement sûre, elle resterait totalement inacceptable. Toute la vie sur Terre fonctionne sous forme de cycle. "Tu es poussière, tu retourneras à la poussière" comme dit l'autre. Dans la nature, il n'y a pas de déchets. Chaque production d'un élément est la matière première d'un autre élément. Il n'y a que l'homme "moderne" qui n'a pas cette vision circulaire du fonctionnement global. 90% de l'économie mondiale est linéaire : je pioche dans la nature les ressources (minéraux, eau, énergie...) nécessaires pour fabriquer mon machin avec au passage pollutions diverses et variées, le machin est vaguement utilisé, puis fini très rapidement à la décharge où il sera enfoui ou incinéré pour provoquer d'autres pollutions.

L'exemple parfait, c'est justement le nucléaire : on va chercher dans des conditions infectes en exploitant des populations du Sud (du Niger par exemple) du minerais pour produire de l'énergie pour les populations confortablement installées du Nord. Cette énergie nous la dilapidons honteusement (chauffage électrique, éclairages inutiles, publicités...) et nous produisons joyeusement des déchets qui survivront probablement à l'humanité vu l'avenir que nous nous créons avec entrain mais surtout inconscience.

 

Alors, on va peut-être me dire à moi aussi que c'est "indécent" de "profiter" des évènements du Japon pour faire passer mon petit message ultra-rabaché et anti-technologique. Je dirais que l'indécence, c'est d'en être réduit à la "pédagogie des catastrophes" (prédite entre autre par Serge Latouche) pour qu'enfin les gouvernements, les élus, les élites et une multitude de citoyens se posent des questions.

L'indécence, c'est le mépris avec lequel ont été traitées les personnes des associations qui travaillent depuis des dizaines d'années pour nous mettre en garde et que nous n'écoutons pas.

L'indécence, c'est de commencer à s'inquiéter seulement lorsque l'on sent que l'on va être soi-même touchés parce qu'un nouveau nuage radioactif va nous survoler.

L'indécence, c'est de concentrer 90% du budget consacré à la recherche sur l'énergie sur le secteur du nucléaire.

L'indécence, c'est que chaque année notre consommation énergétique augmente et que l'on trouve cela normal voire même que l'on trouve cela formidable et signe d'une bonne santé économique.

...

 

Puisque nous demandons une sortie du nucléaire, on va aussi nous dire que c'est impossible. Eh bien commençons par nous poser la question et y réfléchir avant de dire tout de suite que c'est impossible.

On s'apercevra alors que nous pourrions très facilement diminuer largement et facilement notre consommation énergétique, ce qui permettrait de fermer progressivement les centrales les plus anciennes et les plus inquiétantes (je vous laisse faire quelques recherches, je ne vous mâche pas tout le travail). Ensuite pour l'énergie encore nécessaire à remplacer, on pourrait se poser des questions du genre "que préfère-je ? :-) une éolienne (ou plusieurs) qui va peut-être défigurer un peu mon paysage, mais qui ne produira que peu de déchets, qui peut être démontée en quelques jours lorsqu'elle ne sera plus utile, dont les matériaux seront réutilisables facilement ou bien cette chose incontrolable qui peut me péter à la gueule à tout moment au moindre sursaut de la nature et qui pourrira en plus de la mienne les centaines de générations à venir pour le seul petit confort personnel de ma génération ????).

 

Maintenant, et comme toujours, c'est à nous d'agir :

- pour exprimer ces opinions et bien d'autres, pour montrer à nos dirigeants que ce serait bien que pour une fois ils nous écoutent (on les a un peu élus pour ça...), un rassemblement est organisé le 23 mars à Orléans et Montargis.

Les renseignements sont ici ;

- réfléchissez aux multiples façons dont vous pourrez diminuez votre consommation énergétique, chez vous, à votre travail, pour vous déplacer, et bien sûr parlez-en (c'est même le plus important, il faut échanger les idées).

Published by Alexandre - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

JP la rapieta 22/03/2011 15:12



Je ne fais que recopier un commentaire du site planete89 :


[...] Il y a quelques dizaines d'années, des gosses sont allés jouer dans une caverne oubliée, en Dordogne. Ils y ont trouvé un héritage laissé par des hommes ayant vécu quelques milliers
d'années plus tôt: des fresques d'une beauté inouïe.


Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée émue pour les enfants à venir qui, dans quelques milliers d'années, s'introduiront dans une anfractuosité rocheuse, quelque part en Finlande, pour y jouer
aux cow-boys et aux indiens, aux gendarmes et aux voleurs, aux pirates, ou, pourquoi, si des filles sont du lot, au docteur. [...]


Jp