Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 13:00

 

[…] Il automne, il automne,

Il automne des pommes rouges,

Sur des cahiers d'écoliers,

Il automne des châtaignes,

Aux poches de leur tablier, […]

 

Barbara

 

L'automne, là où les feuilles tombent, là où poussent les champignons, les citrouilles, les poires, les châtaignes, c'est aussi le début des légumes racines. La cuisine est une affaire de saveurs, ou très simples, ou  rendues complexes par association de sucré-salé, voire de sucré-poivré ; la nature, elle, est une affaire de cycle et celui des légumes commence à rejoindre le commencement de ce « challenge ». Ce billet, comme le prochain, avant de tirer une conclusion de l'expérience, ne donne que des recettes de cuisines, des trucs.

 

Confiture de citrouille :

-500 g de citrouille (évidée, pelée et coupée en morceaux)

-150 g de miel (ou 200 g de sucre)

-1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

(En options, car hors « eat local challenge » : 2-3 g de cannelle, 2 tours de moulin à poivre, quelques graines de cardamome, 2 cuillères à soupe de cognac...)

 

Dans une bassine, versez et mélangez le tout (sauf l'alcool), laissez le cuire à feux doux pendant 50 minutes.

Mélangez de nouveau (passez éventuellement au moulin). Versez l'alcool s'il y a lieu, mélangez une dernière fois.


Versez la brûlante dans des pots préalablement nettoyés. Fermez les pots et retournez-les immédiatement pendant une journée. N'oubliez pas de marquer sur une étiquette la nature de la confiture et la date.

 

Soupe à la citrouille :

-400 ml d'eau

-300 g de potiron (vidé, pelé, coupé en lamelles)

-1 gousse d'ail (pelée, dégermée et hachée)

-1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

-1 pincée de sel

-1 tour de moulin à poivre

-200 ml de lait.

 

Dans une casserole, faites chauffer l'eau et le vinaigre, portez à ébullition. Ajoutez le potiron et l'ail, puis le sel, le poivre, le lait. Laissez frémir 20 minutes, jusqu'à ce que le potiron soit tendre.

 

Servez chaud.

 

Les végétaliens remplaceront avec bonheur le lait par un « lait » de farine :

Dans un grand bol, mélangez 20/25 g de farine de châtaigne par exemple à 400 ml d'eau froide. Mélangez bien et ajoutez ce « lait » en lieu et place du lait dans la recette précédente.

 

 

En plus de la confiture de citrouille, voici une confiture de poire :

-1 kg de poire (Beurré Hardy, Louise bonne, épine du mas...)

-500 g de sucre (moins ou plus suivant la maturité et la variété de la poire)

 

Lavez, épluchez et égouttez les poires. Ôtez le centre (pépin).

Coupez en petits morceaux et mettez avec le sucre dans une grande casserole. Mélangez.

Laissez le fruit « prendre » le sucre pendant 24h00.


Portez le mélange à ébullition puis laissez cuire 15 minutes à feux doux.


Versez la, brûlante, dans des pots préalablement nettoyés. Fermez les pots et retournez-les immédiatement pendant une journée. N'oubliez pas de marquer sur une étiquette la nature de la confiture et la date.

 

Vous pouvez ajouter des noix grillées sur le dessus de cette confiture.

 

Épinards à la poire :

-200 g de feuilles d'épinard

-180 g de poires (conférence, Beurré Hardy)

-2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre

-2 cuillères à soupe d'huile d'olive

-Sel, poivre

 

Épluchez et lavez les épinards. Coupez-les en lamelles.

Épluchez les poires, coupez les en petits dés. Baignez-les de vinaigre pour éviter leur noircissement.

Mélangez les poires et les épinards dans un saladier, ajoutez l'huile, le sel, le poivre.

 

Vous pouvez ajouter des noix grillées, des noisettes ou des champignons.

 

Pour les recettes de légumes racines (panais, raves, carottes…) je vous invite à lire de nouveau les premiers billets ici ). Pour conclure ce billet, voici la recette de la confiture de châtaigne :

-1 kg de châtaigne blanchie

-750 g de sucre

-180 ml d'eau

-1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

 

Pour blanchir les châtaignes, voici deux méthodes, une traditionnelle, l'autre adaptée à la vie moderne.

1ère méthode. Les « boiradors (photographies)» dans la marmite. Les châtaignes pelées sont mises dans une marmites avec de l'eau bouillante et vous tournez les « boiradors (petit film)» jusqu'à ce que les châtaignes soient « blanches ».

2ème méthode. Mettez les châtaignes pelées dans une casserole d'eau bouillante pendant 5 minutes. Ôtez-les avec une écumoire et frottez-les dans un linge pour enlever les petites peaux.

 

Dans une casserole, faites cuire pendant 10 minutes, les châtaignes ainsi blanchies.


Ajoutez le sucre et la cuillère de vinaigre de cidre et laissez cuire sans faire bouillir, 25 minutes.

Passez au moulin à légumes, grille fine en ajoutant de l'eau de cuisson. Remettre sur le feu, doux, 10 minutes. Remuez en permanence.


Mettre dans des pots préalablement nettoyés. Fermez les pots et retournez-les immédiatement pendant une journée. N'oubliez pas de marquer sur une étiquette la nature de la confiture et la date.

Published by jp - dans Action
commenter cet article

commentaires