Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 12:00

 

decroissance.jpgCela aurait pu être « la décroissance pour les nuls » ou encore « la décroissance expliquée à mes enfants », les auteurs ont préféré répondre en 10 points aux questions que ne manquent pas de faire naître ce mot de « décroissance ».


L'ambition du livre est de structurer le débat et non-pas le trancher. C'est pourquoi la part belle est aux idées, inachevées ou en gestation. Le livre laisse de côté la chasse aux sorcières au profit des auteurs, pour ce qu'ils disent, rappellent ou définissent à nouveau. Le livre replace dans leur contexte historique certaines idées politiques comme le « développement durable » ou encore la « croissance verte » ; il en donne par la-même une définition potentielle.


Une des qualités du livre, elles sont nombreuses, est de ne pas couper les citations, et, comme elles sont explicitées dans leur contexte, les propos ne sont pas « déformés » comme le font bien souvent les médias dominants (par exemple, les propos d'Y.Cochet sur le troisième enfant).


Attention, le livre n'est pas un manuel du parfait décroissant, seulement après l'avoir lu, même un chapitre au hasard, lorsque quelqu'un voudra vous disqualifier d'un « vous voulez retourner à l'âge de pierre », vous saurez qu'il est important de sortir de cette opposition stérile, vous saurez quoi répondre ou plutôt, où se trouve une réponse possible.

 

La Décroissance en dix questions - la Découverte

1. Que signifie « décroissance » ?
2. La décroissance, une idée neuve ?
3. Pourquoi pas le « développement durable » ?
4. La décroissance, est-ce la fin du progrès scientifique et technique ?
5. La décroissance est-elle malthusienne ?
6. La décroissance, privation ou joie de vivre ?
7. La décroissance, c’est la récession et le chômage ?
8. La décroissance concerne-t-elle les pays du Sud ?
9. La décroissance n’implique t-elle pas une vision dirigiste et autoritaire de la politique ?
10. Que signifierait concrètement une politique de décroissance ?

 

PS : dans le courrier des lecteurs du journal « la décroissance » n°72, une lectrice s'insurge, à raison, que les auteurs publient dans une maison d'édition appartenant à une multinationale. Ce n'est pas moi qui vais vous dire de le voler, je vous invite donc à le faire commander par vos bibliothèques publiques et ensuite à l'emprunter. Pour les plus audacieux-ses, venez nous rencontrer lors de nos rendez-vous mensuels, adhérez et empruntez le nous.


-★-

PS bis : 'na revirada lemosina (occitan) se pòt legir aquí.

Published by Jp - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Jean-François HUET 28/09/2010 10:26



Bonjour,


D'abord merci pour votre réponse . Mettre un D majuscule au mot décroissance n'en enlève pas les limites La Décroissance oui elle est inévitable mais  où et jusqu'où et selon quels
protocoles de mise en place est-elle tolérable? Il me paraît évident que les derniers hommes sur terre seront pauvres, quil ne pourront plus se déplacer ni communiquer et que le tribalisme
reviendra.. Les hommes" finiront" comme ils ont commencé démunis et barbares...


Changer l'imaginaire collectif est un vieux rêve.. il esty absolument évident que kl'esprit de l'hiomme ne cahange pas fondamentalement  et les textes antiques sont d'une brûlante actualité


 


Cordialement


 


Dr J-F HUET



Jean-François HUET 24/09/2010 19:04



Bonjour,


Croire que la décroissance sera conviviale est faire preuve d'angélisme et de naïveté


Encore plus que l'idée de décroissance elle-même je suis terrorisé par les "protocoles" qui seront inévitablement employés par ceux qui voudront l'imposer..


Certains adeptes de la décroissance ne cachent d'ailleurs pas le fait qu'elle sera peu compatible avec le maintien des libertés individuelles


On risque donc de voir apparaître des pères "la morale" de la décroissance aussi dangereux que Robespierre, Staline ou Hitler qui n'héssteront pas à massacrer des humains pour le bien de
l'humanité


A tout prendre je préfère mourir d'une catastrophe naturelle que de leurs mains.


Le problème est d'ailleurs pas de savoir  si la décroissance est souhaitable que de savoir si elle est possible et quels sont les techniques crédibles permettant de la mettre en oeuvre et
dans ce domaine on, est plus dans le slogan, le simplisme ou au contraire dans le délire paranoïaque voire paraphrène que dans le "factuel"


 


L'histoire nous a appris que l'enfer est pavé de bonnes intentions


Que la recherche de l'égalité a engendré le collectivisme totalitaire


Que la recherche d'un homme parfait a donné le racisme et l'eugénisme nazi


Que la recherche de la prospérité a donné une forme de captalisme délirant


 


etc...


La décroissance a autant de chance de se terminer en massacre que la recherche éperdue d'une croissance infinie


Il faut donc prôner une A-croissance dans les domaines où elle n'est pas nécessaire et une croissance soutenable ailleurs


la science a ses limites et les ressources naturelles aussi mais elles sont probablement encore loin d'avoir été atteintes...le  gaspillage évité dans tous les domaines ne constitue pas une
forme de restriction


Restons raisonnablement optimiste et s'il faut mourir  de la terre  et des étoiles qui nous ont fait naître c'est un sort plus enviable que de mourir de la main ou des oeuvres
délirantes de ceux qui prétendent vouloir éviter les catastrophes


 


Cordialement


 


Dr J-F HUET


 


 


 



Association pour la Décroissance Conviviale 27/09/2010 21:46



Cher Dr Huet,


Nous parlons de Décroissance avec un "D" majuscule et pas seulement de décroissance avec un "d" minuscule. L'idée de décroitre est aussi farfelue que celle de croitre car on ne sait où s'arrêter.


La Décroissance est un terme qui évoque beaucoup d'idées que nous vous invitons à découvrir à travers ce livre par exemple ou quantité d'autres et qui explique pourquoi la recherche d'une
croissance à tout prix est absurde, et qui d'un autre côté tente d'apporter des solutions ou du moins des réflexions pour trouver des pistes qui ne conduiront pas justement aux dérives que vous
mentionnez.


Le terme Décroissance est décrié au sein même des "objecteurs de croissance", alors vous pouvez parler d'a-croissance si vous préférez. Nous avons accolé au mot Décroissance la convivialité parce
qu'elle est présente lors de nos rencontres et parce tourner le dos à une croissance infinie, ce n'est vraiment pas triste, loin de là.