Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 23:31

Le premier billet de cet engagement se découvre alors que disparaissent les dernières traces de l’épisode neigeux, hors une petite bise matinale. Le marché du samedi matin est de nouveau bien achalandé.


Le premier commerçant visité est le laitier (Coulons) avec la bouteille consignée de lait et le pot de crème fraîche hebdomadaire (total 2€80).


Ensuite direction « marchés de la racinerie » (St Cyr en Val) pour acheter des endives et des pissenlits de cave, des carottes rustiques, très sucrées, elles sont à déguster vapeur avec un filet d’huile d'olive aromatisée aux cèpes :

 

Huile aromatisée aux cèpes :

Pour cette huile, il faut faire chauffer 20 cl d’huile, couper le feu avant d’y insérer 80 g de cèpes secs (ou des  champignons déshydratés du commerce). Laisser infuser 2h00 avant de filtrer. C’est une huile d’accompagnement, la saveur se mélange agréablement avec le vinaigre de cidre.


en garder 2 grosses pour accompagner 2 panais dans une tourte limousine :


La tourte limousine (traditionnellement avec du lard et des patates)

Pour le levain :

- 500 g de farine de froment

- 1 verre d’eau tiède dans lequel est délayée 1 cuillère à café de levure du boulanger

- 1 oeuf, une pincée de sel

Pour la garniture:

- 400 g de panais

- 100 g de carottes

- une gousse d’ail, du sel, du poivre


1/ La pâte se prépare la veille. Dans un récipient avec un bord haut, il faut bien mélanger la farine avec le sel, l’eau tiède, l’oeuf.

2/ Laisser reposer 24h00, à proximité d’une source de chaleur (radiateur, cheminée...), la pâte lève.

3/ Le lendemain, faire pré-cuire à la vapeur les panais et les carottes.

4/ Couper la pâte en 2 parts, 2/3 pour le fond, 1/3 pour le chapeau.

5/ Dans un plat, poser une feuille de papier sulfurisée, le fond de pâte étalé. Sur ce fond, il faut étaler la garniture, l’ail, le sel, le poivre, puis en-chapeauter avec le restant de pâte. Enfourner Th6 (180°) pour 40 mn.

 

Changement de marchandes (Meung / Loire) pour s’enquérir des derniers crosnes de la saison, ils finiront rissolés avec de l’ail. Et avec ceci, des côtes de bettes et un choux fleur.


Côtes de blettes en gratin au roquefort :

- 1 pied de blettes

- 100 g de roquefort

- 1 œuf

- 1 verre de lait, du poivre


1/ Bien laver les côtes. Retirer les filaments si nécessaires. Les découper en tronçons et les faire cuire à l’eau bouillante salée jusqu’à ce qu’elles soient tendres (environ 15-25 mn). Bien les égoutter.

2/ Dans une casserole, mettre 1/2 verre de lait et y ajouter le fromage écrasé à la fourchette. Faire fondre à feu très doux en remuant constamment.

3/ Beurrer un plat à gratin. Déposer les côtes de blettes. Ajouter le contenu de la casserole.

4/ Battre l’œuf en omelette avec le lait restant. Poivrer et verser dans le plat.

5/ Faire gratiner 5 minutes au four. Servir aussitôt.

Le roquefort peut être remplacé par du bleu ou de la faisselle de chèvre par exemple. 


Choux-fleur - sauce blanche :

Faire cuire le choux-fleur dans une cocotte, au cuit-vapeur...

Pour la sauce :

Délayer 40 g de farine avec 10 cl d’eau froide. Faire bouillir environ 1/2 litre d’eau et, au moment de l’ébullition, y verser la préparation, tout en tournant. Saler, poivrer à convenance. Laisser réduire jusqu’à consistance voulue. Mettre avant de servir (ou d’utiliser dans un « gratin ») 50 g de margarine coupée en petits morceaux.


1/ le choux-fleur cuit et la sauce prête,

2/ beurrer un plat, déposer les fleurettes, la sauce et faire gratiner 5 mn. Servir aussitôt.

 

Le reste du marché consiste à ce procurer quelques pommes (reinette, Belchard), des poires (passe-crassane, beurré Hardy), des oeufs. Les compléments qui ne sont pas détaillés dans ce premier billet proviennent de l’épicerie bio.


Au premier billet correspond la première grille de menus des 15 jours. Le matin, c’est essentiellement thé avec 2 tartines de confiture maison, un verre d’eau.Parfois un chocolat ou un café. Le soir c’est selon, parfois un mélange des restes ou une grosse soupe avec un fruit...

 

Voici la grille des menus du midi pour 15 jours :


Dimanche * : endive de cave en salade / choux-fleur / galette des rois

Lundi : bol de graines / crosnes / yaourt

Mardi * : pissenlit en salade / carotte vapeur / poire

Mercredi : pizza / barre de fruits secs

Jeudi : soupe de pelures / pâtes / poire

Vendredi * : sandwich / pomme

Samedi * : anti-pastí / poire pochée au thè

 

Dimanche : soupe de tofu / tourte / oeuf au lait

Lundi : endives rouges / haricot / yaourt

Mardi * : radis noir / lentilles aux pruneaux / pommes

Mercredi * : pissenlit aux fruits secs (noix, raisin) / graines / poire

Jeudi : côtes de bettes au fromage / tourtou

Vendredi ° : galettes de blé noir

Samedi : pizza vivante

 

Les différentes recettes seront données aux fils des billets à venir, avec une présentation détaillée des graines par exemple, sans oublier les analyses de prix et le comptage kilométrique des denrées...

 

Les menus sont végétariens, l’astérisque (*) signale les menus végétaliens, le petit rond (°) signale un repas sans gluten dont voici la recette :


Galetous - galettes de blé noir (pour 6 personnes)

- 400 g de farine de blé noir (sarrasin)

- 100 g de farine de chataigne

- 1 verre d’eau tiède dans lequel est délayé 1 cuillère à café de levure du boulanger

- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

- 1/2 litre d’eau, une pincée de sel


1/ mélanger la farine au sel, puis l’eau tiède avec la levure, l’huile, le demi litre d’eau. Mélanger bien dans un récipient aux bords hauts.

2/ laisser reposer au moins 2h00

3/ mélanger de nouveau la pâte, si elle est trop épaisse, ajouter un verre d’eau, pas plus.

4/ dans une poêle très chaude, verser une louche de pâte. Faire cuire 30 s sur une face, 30 s sur l’autre.


Bon appétit, bonne découverte et au prochain billet.


Liens :

Published by JP - dans Action
commenter cet article

commentaires

Association pour la Décroissance Conviviale 28/01/2010 19:14


Bonjour,

Merci du commentaire. Le but est de témoigner d'une expériense rien de plus (cf les 2 engagements pris).
Pour le thè le matin, dès le printemps prochain, je compte expérimenter en premier, témoigner en second, l'infusion de
feuille de ronce ; le café devrait être remplacé par des racines broyées, à suivre donc...


Erictk45 21/01/2010 19:19



Pour tes achats de légumes, le marché répond à ta démarche (encore qu'il faut ètre sur que les produits soient des producteurs, je ne suis pas parano mais on a déja vu des réaprivisionnement
sauvages lors de rupture ou de mauvaise récolte )
Quelle approche tu a concernant les autres produits (sel, sucre, café, etc....)
Ce n'est pas une question piège, c'est une interrogation réel pour connaitre ta réflexion sur le sujet.

A +
eric