Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 13:00

Encore un compte rendu sous forme de carnet de recettes. En cette fin novembre, il y a encore des citrouilles sur le marché, après la soupe du dernier compte-rendu, voici une recette traditionnelle, légèrement modifiée pour la rendre polymorphe (l'originale est disponible en occitan ici).

Le milhasson (prononcez miyassou)
500 g de citrouille
1/2 litre de lait
2 œufs
200g de farine de châtaigne
100 g de farine blanche
150 g de sucre roux
1 pincée de sel

1/Faites cuire la citrouille à la vapeur pendant 20 minutes (ou dans une casserole d'eau).
2/Mélangez la citrouille, le lait, le sucre et la pincée de sel.
3/Dans un autre saladier, mélanger les farines et les œufs. Mettez ce mélange dans une grande poêle et ajouter y petit-à-petit le mélange lait-citrouille.
4/Faites cuire 20 minutes.

Vous pouvez y ajouter des raisins ou des pruneaux secs trempés 1 heures dans l'eau.

C'est un désert mais en remplaçant le lait par de l'eau, en jouant sur les quantités de farine vous aurez une sauce qui peut accompagner d'autre légume.

Vous pouvez remplacer la farine par des pommes de terre précuites en même temps que la citrouille. Écrasez le tout dans un saladier, ajoutez les 2 œufs, 50 g de beurre, du gruyère (ou du bleu, du roquefort), salez, poivrez et enfournez 20 minutes.

Le temps des premières gelées, et des premières neiges cette année, est aussi celui des nèfles et du gratte-cul, enfin blets. Les nèfles sont un fruit rustique injustement oubliée car, après les premières gelées, c'est un délice de fin de repas. Attention, c'est un fruit à noyaux. Elles se préparent en confiture avec une proportion de 3/4 de sucre du poids de pâte. C'est aussi un fruit qui peut être ajoutée aux compotes de poire ou de pomme.

Pour la confiture de gratte-cul, il y a plusieurs méthodes pour ôter les poils et les noyaux. En voici une, certes laborieuse, mais dont le résultat est à la hauteur de l'énergie mise en œuvre.
1/Nettoyez les baies en coupant l'extrémité noire, fendez la baie et nettoyez à la pointe du couteau les fruits.
2/Passez ensuite les baies sous l'eau, jet puissant et faites les cuire 20 minutes dans une casserole dont l'eau recouvre bien le fruit.
3/Égouttez les fruits, reversez l'eau.
4/Moulinez les fruits en rajoutant un peu de l'eau réservée, ce, suivant la consistance désirée.
5/Mélangez ensuite la pâte obtenue au sucre (3/4 du poids de pâte obtenue)et faites cuire 10 minutes avant de mettre en pots.

Le sirop de gratte-cul, lui, se prépare en faisant cuire 700 g de fruits (nettoyés, lavés et coupés aux deux extrémités) dans 1,5 litre d'eau.

1/Faites bouillir 1/2 heure.
2/Filtrez et ajoutez le sucre (1 volume pour 1/2 volume « d'eau »)
3/Faites bouillir en mélangeant bien pendant 40 minutes.
4/Versez dans une bouteille (75 cl) et attendez un mois, un mois et demi, pour consommer ce sirop, dilué dans de l'eau.

Les baies de gratte-cul peuvent être bouillies 1/2 heure (10 baies pour 1 litre) avec une cuillère à soupe de vinaigre de cidre. À consommer le matin, en préparant un litre, vous en avez pour 2 ou 3 jours.

C'est le retour des choux-raves, légume qui pousse sur la terre et non pas sous. Après l'avoir épluché, il se consomme blanchi, coupé en tranche, en salade ou en sauce avec une sauce blanche.
Une fois épluché, vous pouvez aussi le râper finement et le mélanger à une sauce vinaigre de cidre-huile d'olive. Ajoutez quelques noix, noisettes, une pomme, une poire...

C'est aussi le retour des racines d'héliantis, ce cousin germain du topinambour, bien plus facile à nettoyer, à préparer : rissolé, en gratin, en purée...

 


Je termine là ce billet, le dernier avant le bilan de fin d'année, en vous invitant à vous procurer BIOCONTACt n°208 de décembre 2010 disponible gratuitement dans les magasins bio. Je n'ai pas plus de sympathie que cela pour une brochure où toutes les 3 pages il y a une nouvelle pathologie à soigner, détoxifier, drainer... avec le marchand qui à LE remède. Mais, il y a un dossier d'Eva-Claire Pasquier où sont données des recettes faciles et végétaliennes pour les fêtes, elle aussi à un livre à vendre, enfin, voici l'adresse de son blog.

Published by jp - dans Action
commenter cet article

commentaires