Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:14

Evidemment, "indélicat" est un euphémisme, on aurait pu rajouter "menteur", "racoleur" et sûrement d'autres qualificatifs sympathiques.

Voici l'histoire : Elisabeth reçoit un coup de téléphone d'un journaliste de l'Express pour qu'elle lui parle un peu de l'ADC, de ses activités et de la Décroissance en général. Elle sort enchantée de cet entretien sympathique et intéressant, elle s'attend à un bon article...

Mais c'est ce papier qui sort : (cliquez sur l'image pour pouvoir le lire)

article-express.jpgEvidemment, elle est déçue et nous aussi !

Voici la réponse d'Elisabeth :

Monsieur le journaliste de l'Express,

vous qui aviez trouvé notre blog agréable, clair, vivant,

vous qui m'aviez appelée pour en savoir plus sur notre association orléanaise,

vous avec qui j'ai eu une conversation passionnante, pendant 38 minutes (j'avais même trouvé votre voix chaleureuse),

comment avez vous pu écrire un article aussi méprisant pour nos convictions, en me citant de manière clairement identifiable (mon prénom, mon métier, et son lieu d'exercice) et me mettant en difficulté avec un membre de ma famille ? Passé le moment de colère qui m'a fait reposer votre magazine sur le présentoir ( je n'allais pas dépenser quelques euros pour « ça », je n'ai même pas retenu correctement votre nom, Louarne, peut-être ??), je me suis dit que j'avais pris une bonne leçon de journalisme, celui qui voit l'actualité par le petit bout de la lorgnette et qui a plus le culte de l'anecdote qui tue que de l'info objective. Je comprends mieux le médiatraining ! Prendre des cours pour ne pas se faire blouser (polie) par un journaliste indélicat... qui d'ailleurs n'a pas tenu sa parole : me faire lire l'article avant parution. Mes fils m'avaient bien prévenue, un journal de droite, qui s'intéresse à la décroissance, c'est « chelou ». Inutile de vous dire que vous avez été au centre des conversations de notre repas de Noël familial (23 personnes, dont ma belle sœur, celle qui bosse dans la finance !) et que ma mésaventure les a bien fait rire.

J'aurais pu exiger un droit de réponse... mais j'ai trouvé une petite idée de vengeance : vous appeler tous les jours, histoire de vous donner des nouvelles de l'ADC d'Orléans. J'avais même prévu de noter votre numéro, ici, à cet endroit, au cas où d'autres décroissants aient aussi envie de vous parler. Mais début janvier, à ma grande surprise, c'est une voix féminine qui m'a répondu, une toute jeune qui débutait dans le métier. Je lui ai raconté mon histoire... La déontologie, j'espère qu'elle en a entendu parlé.

Elisabeth

Published by Elisabeth - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Guillaume Lebrin 21/02/2011 13:15



Le collectif décroissance périgord est solidaire avec toi Elisabeth ! cette mésaventure peut aussi nous arriver. Tu as bien fait de lui répondre de la sorte.


Bon courage à vous tous


bise à toi


Guillaume Lebrin