Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 07:50

Lundi, je me suis dit que je pouvais me faire la petite conférence annoncée dans l'agenda de février. Bah oui, même si je ne suis pas fan des solutions technologiques, je me dis que ce serait bête de mourir idiot ou de passer à côté d'une innovation intéressante comme pourrait l'être, on ne sait jamais, "Le stockage géologique de CO2 : une nouvelle technologie prometteuse pour lutter contre le réchauffement climatique".

 

Les vicissitudes de mon emploi du temps ont fait que malheureusement j'ai raté une grande partie de la conférence. Bienheureusement je suis arrivé un peu avant la conclusion qui reprenait rapidement le contenu qui précédait. Du coup, j'ai eu un panorama de la technologie et de ses conséquences, et je dois dire que vraiment, je ne suis pas déçu. J'ai bien fait de pédaler jusqu'au Muséum.

 

Le stockage du CO2 est la solution à tous nos problèmes, il n'y a plus de raison de s'en faire !

 

D'ailleurs, je suis tellement euphorique que je me dis que finalement notre association n'a plus vraiment de raison d'exister puisqu'un peu tous les problèmes vont être résolus par cette technologie !!!

 

Alors peut-être comme épilogue à notre chère ADC, laissez moi vous présenter ce que j'ai appris sous forme d'un petit dialogue imaginaire entre le conférencier et un spectateur incrédule.


Le problème de l'accumulation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère ?

Bah le stockage est là ! On prend le CO2 de l'air avec nos petits bras musclés et on le met dans la terre, très profond pour pas qu'il retrouve la sortie tout seul. Bon, les petits bras musclés on ne sait pas encore bien comment on va les faire fonctionner.
 

Le problème de l'emploi ?

  Ce n'est pas du tout un pb parce qu'avec le stockage du carbone, les emplois de l'industrie sont sauvés ! Il faut tellement d'infrastructures pour capter le CO2 à la source et l'envoyer dans le sous-sol qu'on a du boulot pour des dizaines d'années. Et puis après le gentil CO2 stocké, il faut le surveiller parce qu'il est espiègle et qu'il pourrait se sauver. Notez ma brave dame que ce ne serait pas grave, le CO2 c'est un gaz parfaitement inoffensif. Donc pour le surveiller, il faut tout un tas de machines sophistiquées et puis bien sûr des yeux pour surveiller les machines. Et puis un truc super important, comme tout ça n'est pas tout à fait vraiment au point, il faut faire de la recherche. Ça c'est bon pour l'emploi la recherche ! Et puis c'est bon aussi pour l'image de marque la recherche. Et puis ce qu'il y a de bien avec la recherche, c'est que ça ne s'arrête jamais ! Il y a toujours quelque chose à chercher, du coup, on a de l'emploi pour toute la vie. Qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Je suis chercheur dans le stockage du CO2, ça fait 20 ans ! Ouah l'autre, t'es un p'tit joueur, moi je suis chercheur dans la fusion nucléaire, ça 60 ans que je cherche. Ah ouais t'as dû trouver des trucs alors parce que moi, ça fait 20 ans et je suis quasiment sûr de presque avoir trouvé. Ah c'est marrant, figure toi que moi aussi j'ai presque trouvé, mais ça fait 50 ans que je le dis et même je rajoute depuis 50 ans qu'il me faudra environ 50 ans pour que la filière industrielle prenne le relais de l'expérimentation ; heureusement qu'on vit plus vieux maintenant...
 

Les industries émettent du CO2 ?

Alors là, laissez moi rire, ça c'est le plus facile : ça s'appelle le captage à la source ! On met un gentil tuyau à la sortie des cheminées des industries et hop direct, le CO2 au lieu d'aller dans l'atmosphère on le dirige vers la centrale de stockage qui va compresser le gaz avant de l'envoyer, finalement de là où il vient (les énergies fossiles viennent du sol, on met le CO2 dans le sol, on recrée un cycle), on pourrait même appeler ça "le retour à la terre" (comme les toilettes sèches). Moi je vous le dis, c'est génial.
 

Il faut de l'énergie pour faire tourner ces industries, compresser ces gaz. Il n'y a pas un problème avec la disponibilité de l'énergie ?

Pensez-vous. En plus on vient de mettre au point un système génial qui fait que l'on peut produire de l'électricité avec le gaz stocké. Bah oui comme on le compresse à haute pression, si on le décompresse, on peut faire tourner des turbines ! C'est trop génial je vous dit.
 

Et pour les transports ? Parce que on ne peut pas mettre un tuyau relié à la centrale derrière tous les pots d'échapement ?

C'est vrai, vous mettez enfin le doigt sur un point non encore résolu. Mais entre la recherche qui travaille sur ce détail et qui l'a presque solutionné, les progrés réalisés dans l'efficience énergétique des véhicules, les nouveaux carburants issus de la biomasse et donc avec un bilan carbone neutre, plus le développement des véhicules électriques, on peut raisonnablement dire que cette question est quasi obsolète.

Et ça ne coûte pas un peu cher tout ça ?

Décidément, vous allez toutes me les faire !!! C'est vrai ça coûte cher mais ça va se financer tout seul, il suffit que les États se mettent d'accord enfin pour fixer des taxes sur les émissions de GES, qu'on relance le marché Carbone (une bourse où l'on échange les droits à polluer) et hop, on fait du fric et ça va fonctionner du tonnerre.

Mais l'idée de départ ce n'était pas d'essayer de réduire la consommation d'énergie fossile ?

Du coup si l'on capte le CO2 des énergies que l'on brûle, n'est-ce pas une caution pour continuer l'utilisation des énergies fossiles ? Alors là, vous, vous êtes vraiment impayables !!! Mais mon pauvre ami, expliquez moi où est le problème, si on ne rejette plus de CO2 dans l'atmosphère, on a gagné !!! Et puis franchement, la fin du pétrole ou le pic pétrolier, moi je n'y crois pas, c'est un mythe. Regardez tous ces gaz et huiles de schistes qui n'attendent qu'une chose c'est qu'on vienne les chercher !


Et bien, on peut dire que vous m'avez rassuré. Merci Monsieur l'ingénieur. Au moins je sais que mes impôts sont bien utilisés dans la recherche.
Cette nuit, je vais faire de beaux rêves.

 

Alors ? Elle est pas belle la vie ?

------------------

Bien, j'espère que tout le monde aura lu ce texte avec ses lunettes 2nd degré sur le nez :-)

Pour moi c'est une usine à gaz (avec le mauvais jeu de mots) qui n'est pas au point, qui coûte très cher, qui utilise de l'argent public pour la recherche dans une mauvaise direction, et qui ne représentera qu'une variable infime de limitation des Gaz à effet de serre.

Rassurez-vous donc pour ceux qui ont eu peur un instant, l'ADC ne sera dissolue à la prochaine réunion.

Evidemment, ce texte est très subjectif, mais malheureusement, les gentils ingénieurs y croient dur comme fer. Et nos dirigeant qui ne voudraient pas risquer de brusquer la population avec de vraies mesures efficaces tout de suite et bien moins coûteuse, les soutiennent.

Si vous souhaitez lire des informations plus précises et un petit moins subjectives, il y a l'article sur Wikipédia et je mets même un lien vers le site de la boite du gentil ingénieur (je suis super fair-play).

Published by Alexandre - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires

Joël 28/02/2013 09:31


Je suis scotché. Moi ah que qu'on m'avait fait accroire que mordicus on allait dans le mur... Merci Alexandre. Enfin, merci monsieur l'ingénieur.