Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 12:14

Sortir du Nucléaire. OUI.

Quoi ??? Encore un article sur le nucléaire !

Oui, mais je vais vous expliquer pourquoi. Je ne vous affolerai pas avec de nouvelles informations effrayantes. Je ne relayerai pas non plus les multiples informations qui circulent déjà sur Internet et tous les médias.

Ce petit article est plutôt une mise au point.

Pour que chaque lecteur de cet article soit convaincu s'il ne l'était déjà que :

la Décroissance soutient "la sortie du Nucléaire"

 

25 ans après l'accident de Tchernobyl, voici un nouvel accident majeur, au Japon cette fois-ci, qui vient nous rappeler, s'il en était encore besoin, la dangerosité de l'énergie nucléaire et l'imposture flagrante de la "toute puissante technologie humaine".

 

Non, quelles que soient les conditions de sécurité mises en place, l'énergie nucléaire n'est pas sûre.

(suivez les actualités du réseau Sortir du Nucléaire et de la Criirad pour vous en convaincre : des centaines d'alertes par an en France et dans le Monde).

 

Et quand bien même, elle serait totalement sûre, elle resterait totalement inacceptable. Toute la vie sur Terre fonctionne sous forme de cycle. "Tu es poussière, tu retourneras à la poussière" comme dit l'autre. Dans la nature, il n'y a pas de déchets. Chaque production d'un élément est la matière première d'un autre élément. Il n'y a que l'homme "moderne" qui n'a pas cette vision circulaire du fonctionnement global. 90% de l'économie mondiale est linéaire : je pioche dans la nature les ressources (minéraux, eau, énergie...) nécessaires pour fabriquer mon machin avec au passage pollutions diverses et variées, le machin est vaguement utilisé, puis fini très rapidement à la décharge où il sera enfoui ou incinéré pour provoquer d'autres pollutions.

L'exemple parfait, c'est justement le nucléaire : on va chercher dans des conditions infectes en exploitant des populations du Sud (du Niger par exemple) du minerais pour produire de l'énergie pour les populations confortablement installées du Nord. Cette énergie nous la dilapidons honteusement (chauffage électrique, éclairages inutiles, publicités...) et nous produisons joyeusement des déchets qui survivront probablement à l'humanité vu l'avenir que nous nous créons avec entrain mais surtout inconscience.

 

Alors, on va peut-être me dire à moi aussi que c'est "indécent" de "profiter" des évènements du Japon pour faire passer mon petit message ultra-rabaché et anti-technologique. Je dirais que l'indécence, c'est d'en être réduit à la "pédagogie des catastrophes" (prédite entre autre par Serge Latouche) pour qu'enfin les gouvernements, les élus, les élites et une multitude de citoyens se posent des questions.

L'indécence, c'est le mépris avec lequel ont été traitées les personnes des associations qui travaillent depuis des dizaines d'années pour nous mettre en garde et que nous n'écoutons pas.

L'indécence, c'est de commencer à s'inquiéter seulement lorsque l'on sent que l'on va être soi-même touchés parce qu'un nouveau nuage radioactif va nous survoler.

L'indécence, c'est de concentrer 90% du budget consacré à la recherche sur l'énergie sur le secteur du nucléaire.

L'indécence, c'est que chaque année notre consommation énergétique augmente et que l'on trouve cela normal voire même que l'on trouve cela formidable et signe d'une bonne santé économique.

...

 

Puisque nous demandons une sortie du nucléaire, on va aussi nous dire que c'est impossible. Eh bien commençons par nous poser la question et y réfléchir avant de dire tout de suite que c'est impossible.

On s'apercevra alors que nous pourrions très facilement diminuer largement et facilement notre consommation énergétique, ce qui permettrait de fermer progressivement les centrales les plus anciennes et les plus inquiétantes (je vous laisse faire quelques recherches, je ne vous mâche pas tout le travail). Ensuite pour l'énergie encore nécessaire à remplacer, on pourrait se poser des questions du genre "que préfère-je ? :-) une éolienne (ou plusieurs) qui va peut-être défigurer un peu mon paysage, mais qui ne produira que peu de déchets, qui peut être démontée en quelques jours lorsqu'elle ne sera plus utile, dont les matériaux seront réutilisables facilement ou bien cette chose incontrolable qui peut me péter à la gueule à tout moment au moindre sursaut de la nature et qui pourrira en plus de la mienne les centaines de générations à venir pour le seul petit confort personnel de ma génération ????).

 

Maintenant, et comme toujours, c'est à nous d'agir :

- pour exprimer ces opinions et bien d'autres, pour montrer à nos dirigeants que ce serait bien que pour une fois ils nous écoutent (on les a un peu élus pour ça...), un rassemblement est organisé le 23 mars à Orléans et Montargis.

Les renseignements sont ici ;

- réfléchissez aux multiples façons dont vous pourrez diminuez votre consommation énergétique, chez vous, à votre travail, pour vous déplacer, et bien sûr parlez-en (c'est même le plus important, il faut échanger les idées).

Published by Alexandre - dans Humeur
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:14

Evidemment, "indélicat" est un euphémisme, on aurait pu rajouter "menteur", "racoleur" et sûrement d'autres qualificatifs sympathiques.

Voici l'histoire : Elisabeth reçoit un coup de téléphone d'un journaliste de l'Express pour qu'elle lui parle un peu de l'ADC, de ses activités et de la Décroissance en général. Elle sort enchantée de cet entretien sympathique et intéressant, elle s'attend à un bon article...

Mais c'est ce papier qui sort : (cliquez sur l'image pour pouvoir le lire)

article-express.jpgEvidemment, elle est déçue et nous aussi !

Voici la réponse d'Elisabeth :

Monsieur le journaliste de l'Express,

vous qui aviez trouvé notre blog agréable, clair, vivant,

vous qui m'aviez appelée pour en savoir plus sur notre association orléanaise,

vous avec qui j'ai eu une conversation passionnante, pendant 38 minutes (j'avais même trouvé votre voix chaleureuse),

comment avez vous pu écrire un article aussi méprisant pour nos convictions, en me citant de manière clairement identifiable (mon prénom, mon métier, et son lieu d'exercice) et me mettant en difficulté avec un membre de ma famille ? Passé le moment de colère qui m'a fait reposer votre magazine sur le présentoir ( je n'allais pas dépenser quelques euros pour « ça », je n'ai même pas retenu correctement votre nom, Louarne, peut-être ??), je me suis dit que j'avais pris une bonne leçon de journalisme, celui qui voit l'actualité par le petit bout de la lorgnette et qui a plus le culte de l'anecdote qui tue que de l'info objective. Je comprends mieux le médiatraining ! Prendre des cours pour ne pas se faire blouser (polie) par un journaliste indélicat... qui d'ailleurs n'a pas tenu sa parole : me faire lire l'article avant parution. Mes fils m'avaient bien prévenue, un journal de droite, qui s'intéresse à la décroissance, c'est « chelou ». Inutile de vous dire que vous avez été au centre des conversations de notre repas de Noël familial (23 personnes, dont ma belle sœur, celle qui bosse dans la finance !) et que ma mésaventure les a bien fait rire.

J'aurais pu exiger un droit de réponse... mais j'ai trouvé une petite idée de vengeance : vous appeler tous les jours, histoire de vous donner des nouvelles de l'ADC d'Orléans. J'avais même prévu de noter votre numéro, ici, à cet endroit, au cas où d'autres décroissants aient aussi envie de vous parler. Mais début janvier, à ma grande surprise, c'est une voix féminine qui m'a répondu, une toute jeune qui débutait dans le métier. Je lui ai raconté mon histoire... La déontologie, j'espère qu'elle en a entendu parlé.

Elisabeth

Published by Elisabeth - dans Humeur
commenter cet article
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 15:04

Le défenseur de la planète !

 

 

 

Un certain Léon Marcadet intervient tous les matins dans l’émission « la matinale » sur canal+, il est un peu l’ « écolo » de l’émission et aborde des thèmes en rapport avec la nature, la science, la biologie…

Ce pseudo écolo est extrêmement « positif », à l’écouter tout va super bien et il n’y a absolument pas de souci à se faire pour l’environnement. L’autre jour il nous expliquait  que lorsqu'il n’y aura plus d’eau potable en Europe, nous pourrons faire comme dans certains pays d’Afrique du Nord qui ont beaucoup d’argent (grâce au pétrole), acheter de grosses machines ou usines qui prennent l’eau de mer et la rende potable, selon lui il y aura toujours cette solution de possible! Mais quelle belle solution: rendre l'eau tellement chère que seuls les trés riches pourront se la payer....

Un autre jour il nous a parlé du prix du pétrole qui n’en finit pas d’augmenter en ce moment (ainsi que du prix du gaz) et il s’est posé une question : « est ce que le prix de l’uranium qui sert à produire de l’énergie nucléaire augmentera lui aussi un jour et fera donc grimper le prix de l’électricité produite par les centrales? » la réponse est bien sûr très rassurante : non l’uranium il y en a plein partout, en Australie, au Tibet etc… donc on ne risque pas d’en manquer ! Ah merci Léon tu nous rassures on avait drôlement peur de devoir trouver une autre solution que le nucléaire pour produire de l’électricité ! Il précise tout de même que beaucoup de déchets radioactifs sont enterrés au Tibet et que ça c’est pas bien…merci de l'info!

Et hier, il a abordé le sujet des nappes phréatiques. Il nous expliquait qu’en France on s’inquiète de la sécheresse, mais que finalement on est con de s’inquiéter car encore là il n’y a finalement aucune raison de s’en faire ! Léon a la solution ! Il nous explique que des nappes « secrètes » existent en France au cas où toutes seraient un jour polluées soudainement ou bien asséchées. L'emplacement de ces nappes n'est connu de personne et le gouvernement ne le dévoilera que lorsqu’il n’y aura plus aucune autre solution…. Ces nappes « secrètes » sont remplies et donc il n’y a pas de quoi s’inquiéter nous pouvons polluer et épuiser tranquillement nos nappes phréatiques. Nous ne sommes donc finalement pas prêts de manquer d’eau, et pouvons continuer de la gaspiller à volonté!

Il faut quand même l’entendre pour le croire !  mais cela existe vraiment des gens qui se disent « écolo » et qui pronent des énormités comme celles là!

 Je trouve ça révoltant que des gens, à qui ont donne la parole tous les jours à la télé se permettent de raconter sans que personne ne conteste ce qu'il avance, ces propos pseudo scientifiques du haut de leur "grand âge"! il faudrait lui couper le claper car il est hautement toxique et dangereux pour l’environnement...j’attribue à ce « journaliste » qui sévit tous les jours entre 7 heure et 9 heure la palme de l’homme le moins décroissant de France !

Au lieu de dénoncer le fait que nous gaspillons nos ressources précieuses et rares, au lieu d'ouvrir aux gens les yeux sur le fait que nous pouvons changer nos modes de vie, que nous pouvons essayer de remplacer l'energie nucléaire, il nous dit en gros de continuer à s'enfoncer dans l'absurde et de courir à notre perte! Cela illustre bien par là même la volonté générale que diffuse ce média vendu aux multinationales. 

 Ah ...j'aimerais avoir ce journaliste en face de moi pour le remercier de ces "bons conseils" diffusés à des millions d'auditeurs. 

 

 

 

Charlotte V.              

Published by Charlotte - dans Humeur
commenter cet article