Présentation

  • : Association pour la Décroissance Conviviale
  • Association pour la Décroissance Conviviale
  • : L'ADC est une association née pendant l'été 2006 à Orléans. Elle a pour objet de promouvoir et diffuser l'idée de décroissance conviviale. Pour plus d'informations, allez sur la page "Qui sommes-nous ?". Si vous souhaitez être régulièrement tenu au courant de nos activités, envoyez-nous un mail à l'adresse inscrite en bas de la page
  • Contact

Annuaire local

Voici quelques liens vers des associations locales qui proposent des actions, des services, des informations... qui vont dans le bon sens.

Attac45 nous a pris de court et l'a déjà réalisé, le voici : (vous retrouverez certains liens disponibles ci-dessous)

L'annuweb d'Attac45

Recherche

Réflexion

" En 1970 quand j’étais petit garçon, nous n’avions pas de croissance de population pas de revenus du tout. Il n’y avait ni investissement ni service, mais nous étions heureux. Nous avions une alimentation de qualité et tout ce que nous désirions de la nature. Avec l’arrivée des projets de développement, les Dayaks ont été marginalisés et les richesses collectives ont été remplacées par les richesses individuelles. "
Stephane Djuweng, Anthropologue issue du peuple Dayak

Colonisation

" Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C’est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu’à nous d’habiter cette terre. Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l’esprit la volonté de cultiver le sol, et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. "

Sitting Bull, grand chef Sioux (1831 – 1890)
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 19:16

Les comptes-rendus se suivent et… se ressemblent pour cette quinzaine sous le froid (de saison) et de neige. La saison n'est pas propice à voir fleurir les nouveautés sur les étals des rares marchands au marché. Du coup, les racines sont encore à l'honneur pour être écrasées en purée, fricassées, pour agrémenter les soupes.


Les menus de la quinzaine sont inchangés hors les soupes et crèmes suivantes qui remplacent le pain perdu, les poireaux, la pizza et le choux rouge. Cette facilité me permet de dévier du compte rendu kilométrique et monetaire au profit des recettes, essentiellement de bonnes soupes chaudes à déguster par ce froid.


~~~


 Je ne vais pas donner la recette d'une soupe de patate, chacun à la sienne en mémoire ; la mienne est très très très très chaude, deux épaisses tranches de pain baignent dedans. Il me faut bien cinq minutes à souffler dessus pour pouvoir enfin manger.

 

Soupe haricots rouges (6 personnes)


800 g haricots
150 g oignons
30 g de beurre (ou 40 g de margarine)

Faites tremper les haricots la veille dans une casserole remplie d'un litre d'eau. Le lendemain, après avoir doré les oignons dans le beurre, ajoutez les haricots égouttés, couvrez d'eau le tout. Faites cuire 2 heures minimum avant de verser le tout dans une soupière.

+Vous pouvez y ajouter des croûtons, du gruyère, du pain, une cuillère de crème fraîche...
+Vous pouvez aussi ajouter des algues à la cuisson des haricots.
+J'ai fait cette recette avec des pois-chiche ou avec des lentilles ; la texture dépend des temps de cuisson.


Pour transformer cette soupe en soupe haricots & oseille, après les deux heures de cuisson, vous pouvez ajouter des l'oseille hachée (200 g) cuite au beurre à part des haricots.


Soupe de haricots blancs (4 personnes)

 

50 g de haricots secs
20 g de champignons (1)
4 tomates (2)
30 g d'orge perlée (3)
persil, poivre, sel, huile d'olive

Faites tremper les haricots la veille dans une casserole remplie d'un litre d'eau. Le lendemain, portez les à ébullition 5 minutes ; éteignez le feu, laissez refroidir à couvert. Changez l'eau faites cuire les haricots 40 minutes.
Hachez les oignons avant des mettre dans une casserole avec une cuillerée d'huile d'olive, les tomates séchées hachées et les champignons blanchis. faites dorer lentement.
Ajoutez les haricots cuits, l'orge, le sel (une pincée), le poivre (3 tours de moulin), 50 cl d'eau (plus ou moins, cela dépend de l'épaisseur que vous voulez donner à votre soupe). Laissez cuire doucement jusqu'à ce que l'orge soit tendre. C'est à ce moment que vous ajouterez une (ou deux) branche de persil haché.

Notes :
1/ champignons secs qu'il faut réhydrater dans de l'eau tiède avant de les blanchir (2 minutes dans de l'eau bouillante) ou bien des champignons décongelés (si vous en avez de congelé) mais c'est moins bons. Le séchage sera abordé à une autre période de l'année.
2/ tomates sèches ou tomates conservées à l'huile, la conservation à l'huile sera abordé à une autre période de l'année.
3/ ou du boulghour. Si vous utilisez de l'orge mondé, pensez à la faire cuire 1 bonne  heure avant de l'incorporer.



Comme quelqu'un m'a demandé une recette avec une « boite », voici la soupe au maïs  (4 personnes)


400 g de maïs « en boite »

30 g d'orge perlée

2 échalotes hachées

15 cl de crème fraîche

poivre, sel, une noix de beurre

 

Faites fondre le beurre dans une casserole avant d'ajouter les échalotes hachées et de laisser cuire 5 minutes sur un feux doux. Ajoutez le maïs, l'orge et recouvrez d'eau avant de porter à ébullition 2 minutes. Couvrez et laissez cuire doucement 40 minutes.

Réservez le jus de cuisson avant de passer l'orge et le maïs au moulin à légumes. Dans la purée obtenue, versez le jus réservé en fonction de la consistance voulue, puis la crème fraîche, le sel, le poivre (3 tours de moulin).

+Vous pouvez y ajouter un poireau ou une patate.

+Vous pouvez remplacez l'orge par du boulghour ou du riz, mais dans ce dernier cas, attention au bilan CO² de votre soupe.

 


Il y avait encore des citrouille sur le marché, de quoi en faire un potage citrouille avec de la châtaigne


5OO g de châtaignes blanchies
500 g de citrouille (ou potimarron)
1 branche de céleri
1 oignon
3 échalotes
10 cl de crème fraîche
1 jaune d'oeuf
persil ou cerfeuil, huile, noix muscade

Faites cuire, à l'eau salée, dans deux récipients différents, la citrouille et les châtaignes.
Dans une poêle, faites revenir, à l'huile, l'oignon et les échalotes émincés ainsi que le céleri débité en rondelles.
Dans une cocotte ou un faitout, versez tous ces légumes, salez puis faites cuire environ 30 min ; moulinez.
Au moment de servir, délayez au fond de la soupière préalablement ébouillantée la crème et le jaune d'oeuf, versez lentement le potage. Poivrez, râpez une pointe de muscade, parsemez la surface de persil finement haché ou de pluches de cerfeuil.

+Vous pouvez servir ce velouté avec des croûtons grillés et aillés.


Cette recette est copiée-collée de ce site.


~~~


En attendant une météo plus douce, voici un article à lire sur Rue89, il traite de petites actions pour faire baisser son bilan carbone.

 

- Per legir 'queu bilhet ne'n lemosin, fau picar aquí.

Published by JP - dans Action
commenter cet article

commentaires